Le SAGE en résumé

Qu’est-ce qu’un SAGE ?

Un SAGE est un document de planification à portée réglementaire qui définit les objectifs et les principes d'une gestion équilibrée de la ressource en eau. Il existe plusieurs SAGE approuvés ou en cours d'élaboration qui concernent le département (nappes profondes, lacs médocains, Leyre et milieux associés, Estuaire de la Gironde, Garonne, Ciron).

UnitesGestionLe SAGE nappes profondes de Gironde a été approuvé par le Préfet de la Gironde en 2003 pour sa version initiale et en 2013 pour sa version révisée. Le périmètre du SAGE concerne les ressources en eaux souterraines profondes du Miocène, de l’Oligocène, de l’Éocène et du Crétacé sur le territoire du département de la Gironde (10 000 km² environ).

  

Le SAGE est opposable aux décisions de l’administration et au tiers. Toute décision ayant trait aux nappes profondes doit être conforme à son contenu.

 

Les nappes profondes de Gironde

 schemaCirculation2

Préservées des pollutions superficielles par des couches géologiques imperméables qui les isolent et les maintiennent sous pression, les nappes profondes fournissent des eaux dont la qualité est très stable et dans la très grande majorité des cas conforme aux exigences pour l'eau potable. Les nappes profondes représentent des volumes d'eau très importants (plusieurs centaines de milliards de mètres cube pour le département de la Gironde). Leurs eaux datent de plusieurs milliers d’années et se renouvellent lentement (de quelques dizaines de millions de mètres cube par an), ce qui explique la stabilité de leur composition chimique. Ce renouvellement est assuré par des échanges avec les nappes qui les encadrent, dont les eaux sont aussi très âgées, et grâce à une alimentation directe par la pluie sur les zones très limitées où les nappes affleurent.

 

L’objectif du SAGE

Le SAGE a pour objectif, dans son périmètre, de restaurer le « bon état » des nappes surexploitées et de garantir le maintien des autres nappes en « bon état ».

La préservation du « bon état quantitatif » ces nappes profondes impose :

pucebulle une gestion en bilan : les prélèvements cumulés à grande échelle (1 000 km² ou plus) ne doivent pas excéder, sur de longues périodes, leur capacité de renouvellement, qui est limitée ;

pucebulle une gestion en pression : à une échelle locale (moins 100 km²), les prélèvements ne doivent pas provoquer une diminution de pression dans les nappes susceptible de générer une dégradation de la ressource (changement de propriétés physico-chimiques, intrusion d’eau salée, vulnérabilité aux pollutions).

 aNoterEtat

* L’eau y est sous pression et les échanges d’eau verticaux avec d’autres nappes ou l’infiltration par la surface sont limités.

 

Comment y parvenir ?

 La stratégie retenue par la Commission locale de l'eau donne la priorité à :

pucebulle la réduction des pertes dans les réseaux publics de distribution d’eau potable ;

pucebulle l’exemplarité des collectivités locales, préalable indispensable à une sollicitation du grand public ;

pucebulle l’optimisation des usages domestiques par tous les Girondins ;

pucebulle la mise en service de nouvelles ressources, dites de substitution.

enBrefGestion