Ressources et besoins

Les ressources

 carteHydro

Le département de la Gironde est richement doté en eau, avec des ressources diversifiées : fleuve, estuaire, rivières, lacs, plans d’eau, nappe phréatique et nappes profondes. Le territoire est caractérisé par des différences liées à la disponibilité des ressources et aux usages du sol, d’une part et d’autre de l’axe de la Garonne.

A l’Ouest, l’eau est abondante. Ce secteur marécageux a longtemps été considéré comme hostile. Dès la fin du XVIIIe siècle, des travaux sont entrepris et en 1857, une loi impose à toutes les communes de boiser leur territoire de pins maritimes. Aujourd’hui, l’usage du sol se partage essentiellement entre production forestière et grandes cultures. A l’Est, la ressource est plus difficilement accessible. Les sols sont principalement destinés à la viticulture et la polyculture, qui requièrent moins d’eau.

 

Besoins actuels et origine de l’eau en Gironde


centraleBlayaisLe refroidissement de la centrale nucléaire du Blayais constitue de loin le premier prélèvement d’eau du département et du grand Sud-Ouest. En 2012, 4,8 milliards de mètres cube ont été prélevés dans l'estuaire de la Gironde.

Cette même année, les autres usages représentaient un prélèvement cumulé de 290 millions de mètres cube. Il provenait à part égale des nappes concernées par le SAGE et des autres ressources.

  

Les usages

 usagersEau

 UsagesEau

Sur les 290 millions de mètres cube prélevés, 43 % sont destinés à l’agriculture, 42 % à l’alimentation en eau potable et 15 % à l’industrie. L’eau des nappes profondes sert principalement à l’alimentation en eau potable (plus de 80%). Les eaux superficielles et de la nappe phréatique sont utilisées essentiellement pour l’agriculture (près de 70%).

 aNoterAEP